Pourquoi j’aime la neige

Bien sûr, la neige peut être pour nous symbole de froid et parfois de tempête. Quand il s’agit simplement du froid, il est si facile de bien s’habiller. Il faut ajouter cependant que beaucoup apprécient le spectacle des arbres remplis de neige.

Personnellement, j’aime également contempler la neige dans les grandes étendues, en particulier quand le soleil fait briller et resplendir sa blancheur. Tant d’autres goûtent également cette beauté et vivent un arrêt contemplatif en posant leur regard sur cette neige

Comment se fait-il que nous soyons touchés par cette blancheur ? Cette blancheur éveille en moi la pureté de mon être dont je suis assoiffé. Il y a un lieu en nous qui est intact et qui est le reflet de la Beauté, Source de notre être.

Quand j’écoute des concours de chant, comme dernièrement encore au Québec, La Voix Junior, je suis frappé par une expression qui revient sans cesse devant des talents étonnants : « C’est un don du ciel que tu as », dit-on à certains jeunes. Un don du ciel ? Il est clair qu’on reconnait alors des dons qui ne viennent pas d’efforts, qui sont naturels. À ce moment, on ne peut que reconnaitre une Source de ces dons. Derrière un don, il y a un Donneur. Quel est donc ce ciel qui donne des dons ? Le firmament ? L’univers ? Un Être personnel à la racine de notre être ?  

Mon expérience personnelle est de faire l’expérience d’une Présence d’Amour de qui je me reçois, une Présence, Source de ma vie, avec qui je peux entrer en relation. Je suis la rivière. Il est la Source. Il y a entre la Source et la rivière une continuité. J’y découvre une ressemblance entre Lui et moi. Nous sommes d’une même couleur, mais je me reçois de Lui. Dans la relation à cette Source est mon plus grand bonheur. Qu’on le nomme chacun, chacune à notre façon, l’important est d’en faire l’expérience. 

Lorsque tu regardes la belle neige blanche et que tu es touché-e profondément, que tu vis cet arrêt contemplatif, prends conscience qu’une dimension de toi t’appelle dans ce lieu qui n’a jamais été touché par les blessures que tu portes, malgré le fait qu’elles ont pu parfois obstruer le chemin de la Rencontre. 

Dans « Une Spiritualité pour notre temps » qu’il m’est donné de développer, le premier atelier que j’ai bâti s’intitule « L’expérience, à l’intime de moi, d’une Présence qui n’est qu’Amour ». Cette expérience que je vis, j’ai le goût d’aider à y introduire les autres.

J’offre cet atelier en des jours où nous aurons probablement l’opportunité de contempler la blancheur dans les arbres, ainsi que dans un chemin qui nous conduit à ce qui devrait être construit un jour, dont le nom sera L’Eau Vive. Je l’offre donc du 20 janvier (19:00) au 22 janvier (16:00).  Bienvenue à qui s’y sentira appelé !

Pour communiquer avec moi :

Ghyslain Julien 450 438-2220 # 1 ou ghyslainjulien@gmail.com

 

3 réflexions au sujet de « Pourquoi j’aime la neige »

  1. bertrand veilleux

    Ghislain,

    Merci pour ce moment d¹intériorité que tu me partages ce matin. Je me souviens de ton éveil à l¹hiver et à la neige que tu m¹avais partagé. Ton texte le rend bien! Je regarderai la neige avec un ¦il neuf. Et je continue à regarder ma tasse de café et le ciel autrement!!

    Bonne semaine,

    Bertrand

    J'aime

    Répondre
  2. langlois-Meurinne Nicole

    Ce matin, face à notre forêt profonde de France, j’étais assise, à contempler : soudain a surgi un grand cerf somptueux couronné de bois déjà hauts, et dignement, avec une grâce sans égale, il a traversé notre champ! Quel cadeau! Comment cela se peut-il, cette Beauté gratuite, cette élégance si parfaite? Moi, qui jamais, n’arrive à les voir?
    Alors me rejoint Angélius Silésius ce grand mystique , allemand, né en 1624 : »la rose est sans pourquoi, elle fleurit par ce qu’elle fleurit, n’a pour elle aucun soin, ne demande pas: suis-je regardée »….
    puis il ajoute un peu plus loin  » Dieu est tellement au-delà de tout, que l’on ne peut guère parler, c’est pourquoi par ton silence aussi, tu l’adores »…..
    Pour moi, là où j’en suis aujourd’hui de ma « relation à plus que moi  » c’est le silence qui m’offre des « cadeaux » in-attendus, non voulus, non cherchés comme « réponses », donneur ou pas donneur, créateur ou pas créateur, « Dieu » ou pas….juste tenter d’être « avec » ce qui Est…
    Nicole Langlois-Meurinne.

    J'aime

    Répondre
    1. Ghyslain Julien Auteur de l’article

      L’expérience que tu vis est une expérience de ce qui te dépasse et elle est très belle. Chacun, chacune, vit ses expériences différemment, mais le plus important est de s’ouvrir à ce qui nous est donné. Merci de ton partage !

      J'aime

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s