Archives mensuelles : février 2017

Par ta beauté profonde, tu peux rejoindre une Beauté qui te dépasse

La beauté, partout où on la rejoint, éveille, quand on sait s’y arrêter et s’arrêter à sa résonnance en nous, une sensation de vie paisible et bonne à savourer. Que ce soit un beau paysage, un lever de soleil qui fait s’illuminer ce qui semblait sans vie, un coucher de soleil qui multicolore le ciel, des arbres habillés de neige, que ce soit une musique qui nous touche loin à l’intérieur, un chant qui nous saisit, un tableau sur lequel nos yeux s’arrêtent tout à coup et nous fait le contempler longuement, nous sommes attirés par la beauté et notre cœur y vibre. Nous sommes faits pour la Beauté.

J’aime bien écouter l’émission La voix, où on découvre des talents merveilleux. Parfois ceux et celles qui me touchent le plus, ne sont pas ceux et celles qui gagnent. Un soir, en janvier 2016, j’ai été touché profondément par une voix, celle d’une jeune de 15 ans, Sophia-Rose Boulanger, qui a éveillé un grand émerveillement en moi. J’ai été, encore plus, je crois, touché par les commentaires des juges, spécialement celui de Pierre Lapointe où il a laissé entrevoir sa propre beauté. « À chaque fois que c’est beau, a-t-il dit, c’est là que Dieu est, c’est là que Dieu se cache, dans la Beauté… »

Au cœur de l’être humain, quand on a appris à le rejoindre et à s’y attarder, la beauté qui nous habite, nous étonne. Nous pouvons passer une longue partie de notre vie et même toute notre vie, enfermés dans une image de nous-mêmes où nous nous voyons sans valeur, sans importance, quelconques. Bien des personnes peuvent traverser leur vie sans découvrir leur vrai nature. Pourtant au cœur de tout être humain – l’expérience me l’a appris – il y a des richesses que lorsque la personne les découvre, elle demeure dans l’étonnement et l’émerveillement.

De plus, toute personne peut toucher, en entrant dans le cœur d’elle-même, à des dimensions qui la dépassent. Combien de grands-parents me touchent par leur amour de leurs petits-enfants ! N’ayant plus à faire de la discipline, ils s’émerveillent tellement devant la simplicité, la spontanéité, le rire de ces enfants, qu’un amour incroyable s’empare d’eux. Lorsqu’ils s’arrêtent à cette expérience, ils ressentent que cet amour les dépasse. C’est en eux et c’est plus grand qu’eux. Ainsi en est-il dans diverses expériences que nous pouvons vivre qui peuvent nous conduire à exprimer : « Moi je donnerais ma vie pour… » Pour les uns, c’est la Paix, pour d’autres, la Justice, l’Amour à répandre, la Protection de la nature, la Beauté à semer, etc.

Je réalise, en ce moment même où je relis mon texte, que le respect est une dimension en moi qui me dépasse. Le respect de l’autre, de ce qu’il se sent appelé à vivre, de ses choix. Jamais je ne veux amener à ce que moi je crois qu’il serait bon pour l’autre. Je sens que ce respect n’a pas de limite, si ce n’est face à une injustice à dénoncer. Même à ce moment, cela peut se vivre dans le respect de l’autre.

L’être humain est habité d’une grandeur qui le dépasse. Lorsqu’il l’expérimente, il est dans l’étonnement. Sa vie prend alors un sens de plus en plus grand. Elle goûte bon.

Certains reconnaissent une Source sans fond dans cette expérience, parfois même une Présence, une Présence avec qui ils peuvent être en relation à l’intime d’eux-mêmes. Ils se sentent alors aimés et voulus.

Un atelier que j’offre du 21 avril (19:00) au 23 (16:00) a pour objectif de nous éveiller de plus en plus au lien avec tout ce qui existe : la nature, l’univers, l’humanité et à la Beauté qu’éveillent la musique, le chant, la grandeur de chaque cœur humain. Nous sommes reliés, mais le découvrir nous transforme. C’est l’expérience que j’ai vécue et qui fait maintenant partie de ma vie. Je désire que d’autres puissent y goûter.

Pour toute information, voici mon courriel ghyslainjulien@gmail.com et mon numéro de téléphone 450 438-2220 # 1.