Archives mensuelles : mai 2018

Devenir des passionnés de la Beauté

Ce que j’ai dans le cœur, c’est que nous devenions des passionnés de la Beauté. Que nous puissions voir, contempler les merveilles de beauté dans la nature, que nous sachions apprécier, goûter à la beauté de la musique qui éveille les profondeurs de l’être humain, que nous prenions le temps d’écouter des chants qui parlent à notre cœur, que nous sachions apprécier l’art qui éveille le meilleur de nous-mêmes.

« Prêter attention à la beauté et l’aimer, nous aide à sortir du pragmatisme utilitariste. Quand quelqu’un n’apprend pas à s’arrêter pour observer et évaluer ce qui est beau, il n’est pas étonnant que tout devienne pour lui objet d’usage et d’abus sans scrupule. » Laudato Si

Le printemps, quelle merveille ! Renaitre ! Tout renait. La vie semblait morte, puis tout éclate de vie nouvelle. Nous aussi, comme cette nature dont nous faisons partie, nous sommes appelés à renaitre, à retrouver le chemin de notre cœur. Nous avons besoin de silence pour y arriver, non pas un silence vide, mais un silence qui nous permet de rejoindre notre cœur profond, qui est un lieu de paix et d’intuitions pleines de vie.

Chaque saison a sa beauté et la découvrir, la contempler, permet d’aimer la vie. L’hiver avec les grandes étendues de blancheur – il faut sortir de la ville pour cela – nous permet d’être éveillés dans notre soif de pureté, de ce qui est vrai, juste, bon et beau. À la fin de l’hiver, qu’on peut trouver parfois un peu long, on vit dans l’espérance du printemps pour en jouir pleinement lorsqu’il arrive.

L’été pour moi, ce sont les lacs bleus reflétant le firmament, les chutes dont la force peut éveiller notre force de vivre et d’agir, les rivières qui coulent tantôt de façon tranquille, tantôt avec force. C’est la vie abondante qui éveille l’abondance de vie au cœur de nous, quand on sait s’y arrêter.

L’automne ! Peut-on ne pas être ébloui par tant de couleurs éclatantes ? Oui, on peut passer à côté, trop préoccupés par ce qui est à faire. Puis vient le dépouillement à l’automne. J’ai appris à apprécier l’automne. Un arbre dépouillé me redit l’essentiel. Ce n’est pas d’abord l’extérieur, c’est la force de l’enracinement et la magnificence du déploiement.

Savoir apprécier. Savoir s’émerveiller. Accueillir ce qui est. Découvrir partout et en tout temps la Beauté de la nature dont la grandeur des êtres humains, parfois cachée aux yeux qui ne voient pas, parfois bien visible et apparente.

Voilà, entre autres, ce qui m’a conduit à bâtir deux ateliers :

  • « Me relier à plus que moi» que j’animerai au Centre Le Soleil Levant du 8 juin (19h) au 10 juin (16h), puis du 20 août (19h) au 22 août (16h).
  • « L’étonnement devant les beautés, les mystères et les miracles de la nature» du 17 août (19 h) au 19 août (16 h).

Ghyslain Julien

Bienvenue !

 

Ghyslain Julien